Chroniques & Articles

Relisez la chronique de Quentin Lecomte du Poker52 de mars 2014 : « Apprendre à lâcher sa main »

Nous sommes sur des blinds 150/300 ante 25 et je suis au bouton.
Je possède un stack de 16K jetons (15K au début du tournoi) et Romain me couvre.
Il relance à 625 en milieu de parole et j’ouvre au bouton. Romain est relativement actif mais rien de choquant, pour ma part j’ai comme à mon habitude joué de manière très serrée mais comme je n’ai jamais joué avec mon adversaire je pense qu’il me perçoit comme quelqu’un de plus actif et agressif que je ne le suis réellement.
Ici je décide de simplement payer car sur relancer pourrait me mettre dans une situation compliquée si je me faisais 4-bet. En effet nous sommes trop profonds pour envisager de partir à tapis.
Les blinds passent et nous nous retrouvons en tête à tête.
Pot = 1950

Flop : Romain check. Je décide de miser 850.
Ici je floppe donc brelan ce qui est une très bonne nouvelle. Néanmoins le relanceur initial décide de checker. Ce board est très «drawy», il y a beaucoup de tirages et mon adversaire peut penser que j’interprète son check comme un signe de faiblesse et que je peux donc décider de bluffer. Il est donc tout à fait logique de miser mon brelan afin de me faire payer. J’opte pour une mise un poil inférieure à la moitié du pot afin de ne pas donner d’indication sur ma main, trop cher pourrait le dissuader de payer et trop petit serait suspicieux. Il paye très rapidement.
Pot = 3650

Turn : Romain check. Je décide de miser 1450.
Quand Romain paye rapidement au flop je pense que sa range est majoritairement composée de mains de type QJ/KQ car AQ/KK/AA aurait plutôt continuation bet. Il peut également avoir des mains comme JJ/99 et quelques KT/AT/JT. Je n’ai jamais joué avec lui en live mais je pense néanmoins bien cerner sa range dans ce spot.
Cette turn est intéressante car elle fait rentrer le tirage couleur mais peu également avoir amélioré sa main. Ici j’ai le choix entre miser très cher pour prendre de la value si il possède une dame ou miser petit pour me faire payer par ses paires + tirages, des mains comme JJ avec le ou AT avec un trèfle. J’ai décidé de miser petit car si il possède une dame je pourrais miser très cher river et me faire payer, donc autant essayer de garder encore ses mains moyennes sur la turn. Encore une fois Romain paye assez vite.
Pot = 6550



River : Romain mise 4400.Je décide de simplement payer après avoir réfléchir très longtemps à passer.
Cette river n’est pas la meilleure du paquet. En effet comme je l’ai dit précédemment une main de type KQ n’est pas du tout à exclure chez mon adversaire. De plus il décide de reprendre l’initiative après avoir joué passivement toute la main. Cela peut signifier deux choses : soit il a décidé de bluffer cette river, soit sa main s’est améliorée. Ici je ne vois absolument aucune main qui déciderait de bluffer, la seule qui pourrait faire du sens est AJ avec un trèfle qui aurait joué son tirage double ventral passivement au flop puis aurait payé à la turn vu les côtes proposées. Il est donc plus probable que mon adversaire est amélioré sur cette carte. J’ai du mal à le voir sur une couleur, en effet il aurait probablement misé au flop avec son tirage et surtout il ne reprendrait pas l’initiative aussi cher sur un board avec une doublante car je peux tout à fait avoir des mains comme 88/TT/KQ. Pour moi la seule main qui a du sens pour prendre une telle ligne est KQ, le problème c’est que c’est également la seule main crédible qui me bat avec de très rares fois un KK joué de manière «tricky». J’ai donc réfléchi longtemps à passer ma main, aussi forte soit elle avant de me convaincre de payer. Je savais déjà sur le coup que c’était une erreur malheureusement je n’ai pas su réfréner ma curiosité.
Après plus d’une minute j’ai donc payé et Romain m’a fort logiquement montré Aussi forte ma main était-elle je pense qu’en réfléchissant à cette main j’avais finalement un fold assez simple !

Quentin Lecomte – Team Pro Unibet.fr
Poker52 (mars 2014)

Répondre