La TeamNews

Quentin Lecomte : son DSO Gujan avec l’analyse de 2 coups clés

Bonjour à tous

Tout juste rentré à Paris, je vais rapidement revenir sur le DSO Gujan-Mestras que j’ai disputé jeudi dernier.

En échange d’un buy-in de 550€, le tournoi offrait 50K jetons pour des niveaux de 50 minutes : une belle structure pour un tournoi qui réunira au final plus de 400 joueurs. Il s’agissait là de ma « rentrée poker », un mois après le BPT Enghien. Etant déjà en vacances dans le coin, je ne me voyais pas rater ce tournoi, je me sentais en pleine forme et déterminé à bien jouer.

Ma stratégie sur ce genre de tournois dans lesquels les joueurs sont d’un niveau un peu plus faible que sur un EPT, par exemple, est de profiter de la belle structure pour mettre de la pression dès le début. Jouer pas mal de coups car les joueurs en face ont toujours du mal à engager une grosse partie de leurs jetons dès le début du tournoi, la structure leur offre assez de temps pour grinder tranquillement. Ma table n’était par ailleurs pas spécialement simple. Je me souviens des DSO que j’avais joués il y a 2 ans où le niveau était extrêmement faible et j’ai été assez surpris par l’évolution du niveau des joueurs en 2 ans. C’est un phénomène que j’observe de plus en plus : le niveau global des joueurs a beaucoup augmenté récemment dans ce genre de tournois.

Néanmoins, je suis bien concentré et je monte assez vite à 80K après 2-3 gros coups, je me sens vraiment en confiance et tout à fait serein au moment de mettre mes jetons au milieu lorsque je bluff (mes bluffs passent d’ailleurs quasiment tous). Comme je le disais, ma stratégie était contraire à d’habitude : jouer un peu plus de coup. Sur un DSO, je suis persuadé qu’il est plus important de monter un stack au Day1 car les joueurs sont souvent assez scared-money au moment de la bulle et la structure finit toujours pas rattraper les joueurs au Day2. J’essaye donc de maximiser la value des spots que je joue et n’hésite pas à prendre un gros spot de bluff si je l’estime profitable. Ce style augmente un peu la variance mais je pense que c’est largement compensé par les fois où fort d’un gros tas de jetons, je peux écraser les moments clés du tournoi.

Photo : Poker-Actu.fr

Le problème dans cette stratégie, c’est qu’une fois monté à 80K, j’ai joué deux coups clés que j’ai perdus et m’ont fait tomber à 25bb. Je ne réussirai jamais à remonter scellant ainsi mon élimination dès le retour du dinner-break.

Coup 1
Blinds 300/600-75

Un joueur qui vient d’arriver et qui limp énormément de coups décide de limper en milieu de parole. J’ouvre au bouton et je relance à 2000. La BB ainsi que le limper me payent.

Flop et la BB reprend le lead pour 5000. Le limper fold très vite et la parole me revient. BB possède 32K jetons avant de miser le flop.
Ici, ma main est très forte mais le sizing de la mise en face est néanmoins très important : je sais que la BB ne bluff jamais totalement ici mais il peut avoir un panel de mains assez large pour miser. 9-x/9-8/brelan ou un gros tirage comme (que je domine assez largement). Je n’aime pas l’option de payer juste car il est peu probable qu’il ralentisse à la turn après avoir misé aussi cher le flop… sauf sur les cartes que je vais toucher et qui lui feront peur. Or, je n’ai pas envie de devoir payer à nouveau un bet de 2/3 ou 3/4 pot à la turn. J’exclue donc de call même si on peut en discuter.On peut folder considérant ne pas avoir assez d’implied odds (côte implicite, c’est-à-dire les jetons potentiels que je peux extraire de ma main si je l’améliore) mais notre main est vraiment très forte. De plus, je sais que la BB sera capable de folder un 9 bien kické si je raise. En effet, je peux tout à fait avoir une over-paire voire même 9-8 ou un brelan. Ce qui me gêne, c’est que je ne suis pas sûr qu’il reprenne le lead aussi cher avec seulement un 9. J’ai quand-même opté pour le raise afin de me laisser la chance de le faire passer… au pire, si je perds cette main je retombe à 45K et je peux encore remonter.

Pour mettre de la pression, j’ai fait très cher à savoir 16500 et mon adversaire m’a instantanément poussé à tapis. Je paye évidemment et il me montre :9x :8x pour double paire que je ne parviendrais pas à craquer ! Je tombe donc à 45K.

Coup 2
Blinds 300/600-75

Quelques minutes après mon coup perdu, je ne suis pas du tout affecté et encore bien déterminé à remonter même si je ne peux m’empêcher d’y repense. Je sais déjà que je vais parler de ce coup à beaucoup de monde car je trouve que l’action au flop est très intéressante. J’ai honnêtement toujours du mal à déterminer quelle solution est la meilleure !

Le même joueur qui avait déjà limpé dans la main précédente limp de nouveau en début de parole. La main précédente il a limp puis payé une relance avec pour trouver un flop A33…

J’ouvre donc en milieu de parole et je relance à 2000. Il paye très vite.

Flop et il check. Je décide de miser 3000, c’est-à-dire un peu plus que la moitié du pot. Il snap call. Quand il call aussi vite, je pense avoir tout le temps la meilleure main car il aurait hésité à relancer avec deux paires (et je pense qu’il aurait sans doute relancé ! )

La turn vient ce qui est une très bonne carte car elle ne fait rien rentrer chez mon adversaire. Il check encore et je mise 6000, donc toujours un poil plus que moitié pot. Il snap-call encore et comme au flop, je pense avoir très souvent la meilleure main.

La river est un et il check encore. Ici, checker est une possibilité : le pot est déjà très gros et notre main est forte mais nous ne sommes pas du tout nuts. De plus, cela préserve notre stack si nous perdons le coup puisque cela me laisserait encore environ 30K. Néanmoins, préserver mon stack m’importe peu car si je peux extraire de la value avec ma main je dois donc le faire… surtout vu le style que j’avais décidé d’adopter, tant pis si je n’ai pas la gagne et que je tombe au-dessous des 25000. Surtout qu’ici, je sais que mon adversaire n’a jamais deux paires sauf A7. Je crains une ventrale tombé river qui est très improbable et avec laquelle il aurait peut-être lead et c’est tout. AJ/AQ/AK, il aurait sans doute relancé preflop…

Je décide de faire 10000, donc un peu moins de la moitié du pot. Je pense qu’il ne foldera jamais un As. Et s’il a une main comme 8-7, il peut faire un call de frustration. Il paye très très vite et malheureusement pour moi me montre :Ax :Jx . Je tombe donc à un peu plus de 20K et je ne parviendrais pas à remonter, perdant notamment top-paire contre deuxième paire avec 20bb au début du coup (et encore, je parviendrais à éviter le setup et à conserver 14bb après ce coup).

Au final, je ne regrette pas ces deux spots car ils sont cohérents avec ma stratégie de début du tournoi ! On peut néanmoins discuter du flop sur la première et de la river sur la deuxième car rien n’est figé au poker.
Je pouvais re-entry mais j’ai décidé de rentrer à Paris. J’ai beaucoup de choses à y faire cette semaine et j’ai envie de revenir dans la plus belle ville du monde quelques jours car je serais très souvent absent en septembre ! La suite, c’est le BPT Lille dès samedi prochain : j’essayerai d’y atteindre ma 3ème table finale de l’année sur un BPT ! Le coverage sera d’ailleurs à suivre sur ce blog grâce à Tommy !

Merci à ceux qui m’ont soutenu via les réseaux sociaux pendant ce tournoi et à très vite !

Bisous à tous !

Quentin Lecomte, Team Pro Unibet.fr

Répondre