CoverageLa TeamNews

« Mon EPT Londres, mes WSOPE et la suite » par Quentin Lecomte

By 24 octobre 2013 novembre 8th, 2013 Aucun commentaire

Bonjour à tous,

Les WSOPE viennent de s’achever pour moi après mon élimination au jour 2 du Main Event et il est désormais temps de faire un bilan du mois passé. Pour rappel, nous nous étions quittés après l’Unibet Open de Cannes et un succès retentissant.
Il a fallu très vite se remobiliser puisque j’enchaînais tout de suite après avec deux événements extrêmement importants, à savoir l’EPT Londres et les WSOPE. En 3 semaines, j’allais donc jouer les deux tournois les plus chers de mon année ! C’est presque arrivé trop vite après le voyage cannois, j’aurais aimé avoir plus de temps pour arriver complètement préparé mais le calendrier ne laisse aucun répit ! Même si j’ai déjà réussi mon année 2013 j’ai encore à cœur de briller en cette fin d’année et de continuer à confirmer les espoirs placés en moi.

EPT London

Arrive donc l’EPT Londres, sans doute l’un des tournoi les plus durs de l’année. J’arrive finalement bien motivé, je m’étais rarement senti aussi bien pendant un jour 1. Je le finis un peu au-dessus de la moyenne avec 60K jetons, une belle réussite à une table assez compliquée. Honnêtement, je suis content de mon jeu, je m’étais fixé une feuille de route que j’ai quasiment totalement respectée.

Le jour 2 a été beaucoup plus court et bien plus compliqué, j’avais sans doute la table la plus dure de ma vie.

  • Siège 1 : Marc Newhouse, November Nine
  • Siège 2 : Fabian Quoss
  • Siège 3 : Max Altergott
  • Siège 4 : Bon joueur très solide
  • Siège 5 : David Yan, un Néo-Zelandais totalement injouable
  • Siège 6 : moi en souffrance
  • Siège 7 :  Paul Volpe
  • Siège 8 : Jackie Glazier

Quentin et Paul Vople

Donc concrètement, quand tu regardes la table tu sais déjà que la journée va pas être facile. Mais bon la structure des EPT laisse tellement le temps de jouer qu’il y avait quand même moyen de s’en sortir. Malheureusement, pour la 1ère fois depuis un long moment j’ai été un poil trop impatient en prenant des décisions un poil trop hâtives. Je perds un flip pour un pot de 95K jetons avec 88 contre AQ pour sceller mon élimination. Au final, jouer un flip pour un pot aussi gros n’est pas du tout un mauvais résultat mais je suis un peu déçu de mon jour 2 dans sa globalité…

WSOP-E

Bref, retour rapide à Paris pour les WSOPE, jouer une belle série de tournois juste à côté de la maison c’est difficile de demander mieux. J’avais un planning allégé avec le 1100€, le 2200€ et le Main Event, tous joués en NLHE. L’avantage de ce programme c’est que j’étais assuré d’avoir des jours de repos sauf en cas de table finale (aucun problème en somme).

J’attaque tout de suite avec le 1100€. J’ai vécu sans doute la plus belle journée de poker de ma vie, la structure demandait de monter très vite des jetons ce que j’ai fait et par la suite j’ai tout simplement déroulé. Tout ce que j’entreprenais est passé, j’avais l’impression de savoir quoi faire à chaque moment et j’ai donc terminé la journée dans le top 5 en m’étant payé le luxe de perdre un pot équivalent à la moyenne en fin de journée. C’est super agréable de commencer comme ça une semaine avec plusieurs tournois, j’étais déjà quasiment assuré de faire un ITM, mon premier dans un grand tournoi depuis Cannes et donc beaucoup de pression partait d’un coup.

Le début du jour 2 devait voir la bulle éclater assez vite et j’ai naturellement essayé d’en profiter !
Malheureusement je ne gagne pas une main dans la première heure et je tombe assez short. Je me retrouve à tapis pendant le main par main avec ATo contre A7o et heureusement je reste devant pour à la fois ne pas buller mais surtout retrouver un gros tapis. Par la suite je suis satisfait de ce que j’ai fait, je continue à monter mon stack de manière régulière mais mon parcours s’arrête brutalement en 32ème position pour un énorme pot où ma top paire ne tient pas contre la gutshot et le flush-draw de mon adversaire quand l’argent part à la turn. C’est toujours très énervant de perdre un très gros pot si proche de la finale d’un tournoi surtout avec un field assez faible et un bracelet au bout mais bon c’est le jeu !

Retour deux jours après à Enghien pour le 2200€, le tournoi s’annonçait beau avec de grands noms du poker et 150K€ au vainqueur. La structure est un poil meilleure que sur le 1100€ mais laisse tout de même peu de place à l’erreur. Ma table n’est pas simple et j’applique donc une stratégie très tight qui me permet de quasiment doubler mon stack de départ. Malheureusement mon parcours s’arrête avec AKs contre AA contre un des joueur les plus actifs de la table, un setup impossible à éviter. Je suis donc éliminé en fin de day 1 ce qui me laisse 2 jours pour préparer le Main Event, un des tournois les plus beau du monde…

Ce Main Event je suis très content de le jouer, je me suis qualifié lors du BPT Enghien donc je n’ai pas la pression. Néanmoins, je suis assez tendu et j’ai du mal à dormir la veille au soir. De manière plus générale j’ai toujours du mal à dormir pendant les plages de tournoi. Le problème c’est que en 2 mois je n’ai fait que jouer quasiment donc je commence à être fatigué. Bref ça reste un tournoi magnifique, hors de questions de se trouver des excuses et de faire n’importe quoi…

Mon jour 1 est compliqué, la table est plutôt bonne pour un tournoi de ce buy-in mais je n’ai que des spots hyper compliqués et je fais 2-3 petits erreurs. Heureusement, un quasi triple-up chanceux et une fin de journée en trombe où je fais un énorme hero call contre Ana Marquez me permettent comme à Londres de finir à environ 60K jetons pour une moyenne à 50K. C’est un stack qui me convient parfaitement avant le day 2 puisqu’il me laisse le temps d’être patient et de bien observer ma table.
A ce sujet j’ai remarqué que j’avais énormément de mal en début de tournoi où en début de journée de manière générale, je perds souvent des jetons quand je manque d’infos sur mes adversaires donc pouvoir être patient et d’autant plus important !

Ma première table du jour 2 casse au bout de 15 minutes et j’arrive à une nouvelle table très très abordable. Je suis donc confiant mais malheureusement la première main que je joue de la journée après une grosse demi-heure me coûte quasiment tout mon stack. Je perds Ako contre QQ en bataille de blinds pour un pot de 75K et je tombe donc à 20K.
Ma journée va ensuite être longue, très longue… Je garde grosso modo entre 15 et 20K pendant 3H car la structure permet de prendre son temps, malheureusement je ne trouve aucune situation pour doubler. Je tombe finalement à 11100 sur des blinds 600/1200 et je suis très heureux de pousser mes jetons avec AQo, je le suis un peu moins quand je suis payé par AKs et que je n’améliore pas. Je n’ai pas trop de regrets sur ce tournoi, mon jour 2 n’a pas été très agréable mais c’était dur de faire autrement !

Donc les WSOPE c’est fini depuis 3 jours maintenant et depuis 3 jours je dors bien comme quoi comme je le disais il n’y pas de hasard !
J’ai très envie de jouer en live donc je vais multiplier les tournois d’ici la fin de l’année. Il y aura un peu de tout mais je vais jouer des buy-in plus petits ce qui est un très bon exercice. Il va falloir se concentrer et jouer à 100% sur des tournois avec beaucoup moins de prestige et beaucoup moins à gagner. Néanmoins, à partir du moment où l’on décide de jouer un tournoi c’est primordial de se donner à fond sinon il faut rester à la maison. J’ai vraiment envie de continuer sur ma lancée et je le redis de bien finir l’année…

Demandez le programme 

  • Du 25 au 27 Octobre : Le Minéral, 400€ au Cercle Cadet (re-entry). Un tournoi pour se remettre en route juste à côté de chez moi dans un endroit que j’apprécie et où je connais tout le monde.
  • Du 1er au 3 Novembre : j’ai le choix entre le Dream Poker Tournament à Aix les Bains (880€) au prizepool estimé à 200K€ ou la finale de l’ACF Poker Tour (1500€) au prizepool sans doute semblable. Je n’ai pas encore choisi mais il y a peu de différence et dans les deux cas je vais jouer !
  • Du 7 au 10 Novembre : WPT National Series Gruissan (1500€). Je n’ai jamais fait ITM dans un WPT National Series alors que ce sont des beaux tournois, on va essayer de corriger ça !
  • Du 16 au 24 Novembre : FPS Paris (1100€). Le plus beau FPS de l’année, j’ai toujours aimé ces tournois, en plus à Paris c’est un plaisir de le jouer. En cas d’élimination du Main Event je participerai peut être au High-Roller à 2200€.
  • Du 29 Novembre au 1er Décembre : Barrière Poker Tour Deepstack à Enghien (570€). Dur de rater un beau tournoi proche de chez moi surtout à un buy-in raisonable. Si je suis éliminé à deux reprises du Main Event (c’est re-entry) je participerai sans doute au High-Roller à 1000€.
  • Du 5 au 8 Décembre : Unibet Open Riga (1650€). Personne n’a jamais gagné deux Unibet Open de suite donc j’aurais un challenge intéressant à relever ! Un tournoi que j’attends avec impatience dans une ville que je ne connais pas. Débarquement français avec l’intégralité de la Team Unibet et mes amis Erwann Pécheux, Steven Moreau et Paul-François Tedeschi. N’oubliez pas que vous pouvez toujours vous qualifier sur Unibet !
  • Du 9 au 18 Décembre : EPT Prague. Je participerai tout d’abord à l’Eureka Poker Tour (1100€) à partir du Lundi 9 Décembre puis à l’EPT à partir du 12 Décembre. Cela clôturera mon année et j’espère y briller.

Donc je ne vous ai pas menti en disant que je vais beaucoup jouer. Ceci est un planning prévisionnel, il peut encore être modifié mais il sera très proche de la réalité, mes doutes se portent juste sur des éventuels side-events (notamment les High-Rollers) que je jouerai uniquement si je me sens au top. La fin d’année s’annonce donc très intéressante mais il va falloir être régulier ce qui n’est pas mon fort. Je vais quand même faire mon maximum !

Quentin Lecomte, Team Pro Unibet.fr

Répondre